Depuis 4500 ans, on lave…!

De l’antiquité au 19ème siècle

Depuis l’antiquité, on lave le linge. Homère décrit dans l’Odyssée comment Nausicaa et ses amies lavaient le linge dans la mer et le laissaient sécher au soleil.
Plus tard, l’urine fermentée fut utilisée par les Romains pour blanchir les toges.
Les Gaulois et les Germains utilisaient des boules d’onguents faits de graisse animale mélangée à des cendres de feu de bois.
Au début du moyen-âge, les fabriques de savon étaient déjà nombreuses en Italie et en Espagne.
Le savon se raffina plusieurs siècles plus tard avec l’utilisation d’huiles végétales. Cher, il était malgré tout de plus en plus utilisé pour ses propriétés détergentes.

Le 20ème siècle

L’utilisation de savon continue, en combinaison avec du carbonate de sodium, puis avec des silicates et des perborates comme agents blanchissants.
Durant la première guerre mondiale, l’Allemagne fait face à une pénurie de graisse animale et est obligée d’innover – c’est ainsi qu’apparurent des procédés économiquement viable pour produire les premiers détergents synthétiques – les « tensio-actifs ». Ceux-ci présentent un avantage par rapport au savon : ils sont moins sensibles à la dureté de l’eau (eaux calcaires et/ou riches en magnésium).
3 types de tensioactifs apparaissent : tensioactifs anionique, cationique, et non ionique.
En parallèle, les phosphates sont de plus en plus utilisés pour leur capacité à adoucir l’eau, permettant ainsi d’utiliser moins de tensio-actifs ; les agents blanchissants comme la javel sont aussi très utilisés dans le processus de lavage.
On se rend compte dans les années 60 que les tensioactifs de type alkylbenzene sulfonates ramifiés sont peu biodégradables et s’accumulent dans les nappes phréatiques. L’eau du robinet fait des bulles ! Ils seront remplacés par les alkylbenzene sulfonates linéaires, qui eux sont considérés comme biodégradables et sont encore utilisés dans la plupart des détergents aujourd’hui.
Dans les années 90, un lavage requiert de moins en moins de lessive avec l’apparition des poudres compactes. La lessive liquide apparaît, une innovation qui convainc les consommateurs français et anglo-saxons pour sa facilité d’utilisation. La lessive en poudre reste majoritaire dans la plupart des autres pays.
Les enzymes, qui avaient fait leur apparition au début du 20ème siècle, sont de plus en plus stables et permettent une diminution des températures de lavage.
Aujourd’hui, les lessives sont des produits complexes qui contiennent différents types de tensio-actifs, des agents blanchissants, des activateurs de blanchiment, des azurants optiques, des chélatants, des anti-corrosion.